Endoscopy 2007; 39(09): 930
DOI: 10.1055/s-0032-1308865
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de M. Kerkhof et al., pp. 772

Further Information

Publication History

Publication Date:
13 March 2012 (online)

 

M. Kerkhof, E. W. Steyerberg, J. G. Kusters, E. J. Kuipers, P. D.SiersemaPrédiction de la présence de métaplasie intestinale ou de dysplasie en cas d'aspect endoscopique d'endobrachyoesophage

L'objectif de ce travail du centre universitaire de Rotterdam était de définir, chez des patients présentant un aspect endoscopique d'endobrachyoesophage (EB), des critères épidémiologiques et para-cliniques capables de prédire la présence de métaplasie intestinale d'une part (1), et la présence de dysplasie au sein de cette métaplasie intestinale d'autre part (2). L'idée serait donc de cibler les patients nécessitant vraiment des biopsies systématiques sur un aspect de Barrett (1) puisque seule la métaplasie intestinale est considérée à risque de cancer, et de moduler d'autre part la surveillance en fonction du risque de dysplasie (2). Sur 908 patients présentant un aspect endoscopique d'EB > 2 cm, ce travail a évalué prospectivement les symptômes et caractéristiques épidémiologiques. Seuls 781 patients présentaient une métaplasie intestinale sur les biopsies, dont 15% avec une dysplasie de bas grade. Un critère endoscopique important sortait de cette analyse: la longueur de l'EB était fortement corrélée à la présence d'une métaplasie intestinale puisque chaque centimètre de plus augmentait de 63% le risque de métaplasie intestinale. Les 28 et 38 critères prédictifs de métaplasie intestinale étaient la hauteur de la hernie hiatale et le sexe masculin. Le risque de dysplasie chez un patient présentant une métaplasie intestinale augmentait avec l'âge et le sexe masculin, mais la puissance de prédiction de ces 2 critères était nettement plus faible que celle des critères prédictifs de métaplasie intestinale. Les auteurs proposent une fiche de recueil de ces critères permettant d'estimer, pour un patient donné, la probabilité de présenter une métaplasie intestinale avec ou sans dysplasie. Ce score parait un peu compliqué pour une application pratique. Surtout, le résultat est une probabilité de dysplasie, et il se pose donc la question de l'utilisation pratique de cette donnée: la probabilité est une variable continue, or la question posée estbinaire: faut-il surveiller ou non? Par ailleurs toutes ces données sont peu nouvelles finalement.