Endoscopy 2014; 46(08): 824
DOI: 10.1055/s-0034-1389709
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de Manes G et al., pp. 662

Further Information

Publication History

Publication Date:
29 August 2014 (online)

 

Gianpiero Manes, Alessandro Repici, Cesare Hassan. Randomized controlled trial comparing efficacy and acceptability of split- and standard-dose sodium picosulfate plus magnesium citrate for bowel cleansing prior to colonoscopy.

Commentaires: Marine Camus, Laurent Heyries, Elodie Metivier-Cesbron, Yann Le Balleur, Stéphane Koch, Gilles Lesur

Les recommandations 2013 de l’ESGE considèrent que la prise fractionnée de 4 litres de polyethylèneglycol (PEG) est la préparation de routine avant une coloscopie. Parmi les autres options possibles figure la prise fractionnée de 2 litres de PEG en association avec du picosulfate de sodium et du citrate de magnésium. Mais les études comparant la prise fractionnée à la prise unique avec ce type de préparation ne sont pas très nombreuses.

Dans cette étude randomisée réalisée en aveugle pour l’endoscopiste et dans 15 centres italiens, ces deux types d’administration de la préparation étaient comparés. La randomisation était faite par ordinateur, 2/1 en faveur de la prise unique. La comparaison finale portait sur 577 sujets préparés à l’aide d’une prise unique et 285 sujets préparés en deux prises, dont une le matin de l’examen à 6 hs. La qualité de la préparation était évaluée selon le score de Boston.

La préparation était adéquate dans seulement 69,8 % des patients préparés en une fois vs 85,8 % des patients en cas de préparation fractionnée (p = 0.0001). De plus, la préparation globale et la préparation au niveau du côlon droit étaient jugées meilleures en cas de préparation fractionnée. Les deux protocoles de préparation étaient bien tolérés, seulement 8% des patients se plaignant d’un inconfort lié à la préparation. Il n’y avait pas de différence significative en terme de symptômes en relation avec la préparation, hormis la présence d’une irritation anale jugée plus fréquente (p < 0,001) en cas de prise unique. La compliance était meilleure avec la préparation fractionnée (0,7  % vs 7,1  % incapables de prendre 75 % de la préparation, p < 0,0001). Malgré ce fait, l’acceptabilité d’une coloscopie ultérieure était identique dans les deux groups de sujets. La réalisation de la coloscopie dans les 6 heures après la fin de la préparation était associée à une meilleure préparation. Les facteurs associés à une mauvaise préparation étaient la constipation, l’obésité et une mauvaise tolérance de la préparation.

En conclusion, cette étude montre une fois encore la supériorité de la préparation colique fractionnée. Ce fait déjà prouvé pour la préparation par PEG est maintenant également et une nouvelle fois démontré en cas de préparation par 2 litres de PEG en association avec du picosulfate de sodium et du citrate de magnésium.