Endoscopy 2014; 46(10): 914
DOI: 10.1055/s-0034-1389743
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Tae HJ et al., pp. 845

Further Information

Publication History

Publication Date:
01 October 2014 (online)

 

Hye Jin Tae, Hang Lak Lee, Kang Nyeong Lee, Dae Won Jun, Oh Young Lee, Dong Soo Han, Byung Chul Yoon, Ho Soon Choi, Joon Soo Hahm. Deep biopsy via endoscopic submucosal dissection in upper gastrointestinal subepithelial tumors: a prospective study.

Commentaires: Emmanuel Coron, Gabriel Rahmi, Magalie Vincent, Franck Chollet, Gabriel Rahmi, Gilles Lesur, Laurent Heyries

L’écho-endoscopie est l’examen de référence à visée diagnostique dans la prise en charge des tumeurs sous-muqueuses digestives. La réalisation de biopsies sous écho-endoscopie permet de confirmer le diagnostic. Mais, le taux de complications n’est pas négligeable, pour un rendement qui reste variable, de 38 à 84 % pour les biopsies avec des aiguilles standard et de 63 à 78 % avec des aiguilles coupantes.

Cette étude a pour objet l’évaluation du rendement diagnostique, de la technique, et des complications des biopsies profondes par dissection sous-muqueuse et de son impact dans la prise en charge des tumeurs sous-muqueuses digestives.

Le temps de la procédure était de 13,7 minutes en moyenne. Une dissection sous-muqueuse permettait la formation d’une incision de 15mm (IT-2 Knife, Olympus). De multiples biopsies profondes à la pince étaient alors réalisées. En fin de procédure, des clips (Olympus) refermaient l’incision. Au total, 68 patients ont été inclus de manière non randomisée dans deux groupes selon la préférence des patients. Une écho-endoscopie a été réalisé chez chaque patient. Dans le groupe “biopsies profondes” (n = 40), le rendement diagnostic était de 90 %. Le résultat des biopsies a modifié la prise en charge de 14 patients (35 % ; 95 %CI 20 %-39.7 %). Dans le groupe “chirurgie d’emblée” (n = 28), l’intervention s’est révélée inutile chez 42,9 % des patients (soit 12/28), souffrant en fait de tumeurs bénignes.

Les biopsies profondes modifient donc la prise en charge des tumeurs sous-muqueuses du fait de leur rendement diagnostique et sont sans risque de complications. Dans le cadre des GIST, elles apportent des informations supplémentaires, notamment sur l’index mitotique. Cependant, à ce jour, aucune étude ne compare cette technique à celle des biopsies standards sous écho-endoscopie.