Endoscopy 2019; 51(03): S1-S2
DOI: 10.1055/s-0039-1680865
Plenieres
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Analyse des comptes-rendus de coloscopie établis sur une année dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer colorectal dans un département français

C Noel
1  Brest
,
J Jézéquel
1  Brest
,
F Cholet
1  Brest
,
F Bommelaere
1  Brest
,
S Bouzeloc
1  Brest
,
M Cariou
1  Brest
,
JB Nousbaum
1  Brest
,
M Robaszkiewicz
1  Brest
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

En 2018, sous l'égide du CNP-HGE un groupe de travail piloté par la SFED a défini les critères de qualité de la coloscopie transposables aux pratiques professionnelles françaises. Ces critères, basés sur les recommandations de l'ESGE, sont répartis dans 7 domaines: les critères pré-procédure, le caractère complet de la coloscopie, l'identification des lésions coliques et leur prise en charge, les complications, le vécu du patient et les critères post-procédure (1). Certains éléments doivent obligatoirement figurer dans le compte rendu (CR) de coloscopie afin de permettre une évaluation des pratiques: ce sont la qualité de la préparation colique, les informations relatives à l'anesthésie, le taux d'atteinte cæcale, la description détaillée des lésions et de la technique de résection et la survenue de complications et leur prise en charge. Ces éléments permettent de juger de la qualité d'une coloscopie et d'extraire des indicateurs tels que le taux de détection des adénomes.

Le but de cette étude était de réaliser une analyse qualitative des CR de coloscopie rédigés à l'issue d'un examen réalisé pour un test immunologique positif dans le cadre de la campagne de dépistage organisé du cancer colorectal (DOCCR) menée dans un département français pendant l'année 2016.

Matériels et Méthodes:

Tous les CR de coloscopie transmis à la structure chargée du DOCCR de ce département ont été revus. Les données analysées étaient l'identité du patient et du médecin correspondant, les données relatives à l'indication de l'examen et aux antécédents pertinents du patient, le matériel utilisé, les données relatives à l'anesthésie, le type et la qualité de la préparation colique, la description des segments coliques explorés, le temps de retrait du coloscope, la description des gestes complémentaires à visée diagnostique (chromoscopie), le nombre de lésions, l'analyse descriptive de la lésion la plus volumineuse (site, taille, macroscopie, classification de Paris et de Kudo), la technique et le matériel utilisés pour la résection des polypes, la description de complications et leur prise en charge, la conclusion du compte rendu et l'existence de recommandations pour la surveillance ultérieure, la présence d'images annexées au compte rendu.

Résultats:

1401 CR ont été analysés: 1135 coloscopies ont été réalisées par des gastroentérologues libéraux et 266 par des gastroentérologues hospitaliers. L'identité du patient était présente dans tous les CR. Le nom du médecin correspondant était renseigné dans 58.5% des cas. Le motif d'examen figurait dans 99.6% des CR et des antécédents pertinents étaient mentionnés dans 15,7% des cas. 14,6% des CR ne contenaient pas de données relatives à l'anesthésie. Le type de préparation était indiqué dans 51,1% des cas. Des données relatives à la qualité de la préparation étaient présentes dans 90,6% des CR, mais la classification de Boston n'était utilisée que dans 35,0% des cas. Le segment colique le plus proximal atteint était mentionné dans 99,0% des cas; 95,0% des coloscopies étaient complètes. Le temps de retrait du coloscope était indiqué dans 12,0% des cas. 947 compte rendus décrivaient au moins une lésion colique. Le nombre et le site des lésions détectées étaient renseignés dans 98,9% et 95,3% des cas. La taille estimée des lésions figurait dans 84,3% des CR. L'aspect macroscopique des lésions était décrit dans 76.4% des CR; les classification de Paris et de Kudo, n'étaient utilisées que dans respectivement 7.4% et 1.2% des cas. Les modalités d'exérèse des polypes étaient décrites dans 84,8% des cas. Le matériel utilisé pour l'exérèse était mentionné dans 70.5% des CR. Aucun CR ne rapportait la survenue de complications au cours de la coloscopie. Des recommandations pour une surveillance coloscopique ultérieure figuraient dans 36,4% des CR. Une iconografie était associée à 9.6% des CR. 64,2% des CR présentaient au moins 4 des 5 critères majeurs devant figurer dans le CR. La complétude des critères majeurs n'était pas différente selon le mode d'exercice des gastroentérologues.

Conclusion:

Un tiers des CR de coloscopie réalisées dans le cadre d'une campagne de DOCCR ne répondent pas aux critères de qualité requis et sont perfectibles. Dans une dynamique globale d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, la diffusion de recommandations pour l'utilisation de CR de coloscopie standardisés et informatisés et l'évaluation des pratiques professionnelles sont essentielles.

Références bibliographiques:

(1) Kaminski MF et al. Endoscopy 2017; 49: 378 – 97.