Endoscopy 2019; 51(03): S18
DOI: 10.1055/s-0039-1680878
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Echoendoscopie et cytoponction: Quel apport dans les masses pancréatiques

Z Bouhnoun
1  Fès, MAROC
,
S Bahja
1  Fès, MAROC
,
H Abid
1  Fès, MAROC
,
M Elyoussfi
1  Fès, MAROC
,
N Aqodad
1  Fès, MAROC
,
DA Benajah
1  Fès, MAROC
,
M Elabkari
1  Fès, MAROC
,
A Ibrahimi
1  Fès, MAROC
,
N Lahmidani
1  Fès, MAROC
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La ponction biopsie écho-endoscopique des masses pancréatiques, est une technique permettant par aspiration à l'aiguille fine l'obtention de matériel pour analyse cytohistologique. Elle est indiquée chaque fois qu'un examen histologique peut avoir un intérêt diagnostique et/ou thérapeutique. Nous avons analysé les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, radiologiques et écho-endoscopiques des masses pancréatiques dont la décision de l'EE avec cytoponction a été posée en réunion de concertation multidisciplinaire (RCP) ainsi que la rentabilité diagnostique de cette technique.

Patients et Méthodes:

Nous avons revu tous les dossiers des patients ayant bénéficié dans notre formation d'une EE avec cytoponction entre janvier 2010 et avril 2018 pour une pathologie tumorale pancréatique suspectée à l'imagerie (TDM et/ou IRM abdominale). L'indication de l'EE a été validée en RCP de cancérologie digestive et avec l'opérateur. Les données de la PSEE ont été recueillies à partir du registre d'écho endoscopie du service complété des données du dossier informatique des patients.

Résultats:

L'EE avec cytoponction était réalisée chez 60 des patients porteurs d'une masse pancréatique. L'âge moyen des patients était de 60 ans avec des extrêmes de 39 ans à 80 ans, le sexe ratio était H/F de 3. La symptomatologie révélant la masse pancréatique était dominée par les douleurs abdominales chez 75% des cas (N = 46), l'ictère était présent chez 52% des cas (N = 32), altération de l'état général chez 64% des cas (N = 39) et le prurit chez 22% des cas (N = 14). Le bilan biologique a objectivé une cholestase biologique chez 49% des cas (N = 29), une élévation des marqueurs tumoraux chez 9 patients parmi les 14 patients ayant bénéficié de marqueurs tumoraux. Le diagnostic d'une tumeur pancréatique était fortement suspecté sur les données de la TDM seule ou couplée à l'IRM si besoin chez 21% des cas. L'indication de l'echoendoscopie avec cytopontion était la non resecatabilité de la tumeur chez 67% des cas, 13% des cas vu le doute sur la résecabilité de la tumeur 13% devant le doute sur la nature tumorale de la masse et dans 5% des cas vu la non opérabilité du patient. Le siège des masses pancréatiques à L'EE était comme suit: tête (53%), corps (31%), queue (16%) avec une taille moyenne de 38 mm. Un envahissement vasculaire était retrouvé dans 65%, des cas, un envahissement duodénal dans 0,8%. La cytoponction sous echoendoscopie était réalisée chez tous nos patients, Biopsie percutané était tentée avant la PSEE chez un patient. Le matériel utilisé est des aiguilles de 19 ou 22 Gauge, avec deux passages dans 91% des cas. l'étude anatomopathologique est revenue positive dans 33% des cas (N = 20). En faveur d'un ADK chez 18 cas, un carcinome endocrine bien différencié grade 3 chez un cas et un LMNH B diffus chez un 1 cas, en faveur d'un faux kyste du pancréas chez un 1 cas ayant bénéficié d'un drainage endoscopique et négative chez les autres patients. Une seconde EE avec cytoponction était retentée chez 3 cas revenant positif chez un seul cas. La biopsie percutanée scannoguidée était réalisée chez 3 cas revenant en faveurs d'un ADK.

Conclusion:

l'EE reste un examen performant pour confirmer la nature tumorale des masses pancréatiques et pour évaluer l'envahissement locorégional avec une confirmation histologique uniquement chez 1 cas sur 3 avec la technique de l'EE à l aiguille fine nécessitant plusieurs artifices techniques pour en améliorer les performances.