Endoscopy 2019; 51(03): S25
DOI: 10.1055/s-0039-1680890
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Corrélation entre le temps de la coloscopie postopératoire et la sévérité du score du Rutgeerts

A Mensi
1  Tunis, TUNISIE
,
A Labidi
1  Tunis, TUNISIE
,
N Ben Mustapha
1  Tunis, TUNISIE
,
M Serghini
1  Tunis, TUNISIE
,
M Fekih
1  Tunis, TUNISIE
,
J Boubaker
1  Tunis, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La maladie de crohn (MC) nécessite souvent le recours à la chirurgie. Une coloscopie avec élaboration du score du Rutgeerts (SR) est généralement faite entre le 6ème et le 12ème mois après la chirurgie pour prédire le risque de récidive postopératoire. Le but de notre travail était de savoir si une coloscopie retardée au-delà de 1 an est associée à un SR plus sévère.

Patients et Méthodes:

Nous avons mené une étude rétrospective qui a colligé les patients ayant une MC qui ont bénéficié d'une résection iléocæcale ou iléo colique droite entre 2005 et 2016. une récidive légère était définie par un SR i0 ou i1, une récidive était dite intermédiaire ou sévère si le SR était i2, i3 ou i4.

Résultats:

Nous avons colligé 80 patients, d'âge moyen de diagnostic de MC de 31,7 ± 11,2 ans. Le délai moyen entre le diagnostic de MC et la chirurgie était de 2,4 ± 4,25 ans. Cinquante cinq pour cent des patients étaient de sexe masculin, 41% des patients étaient tabagiques. La MC était iléale chez 73% des patients et iléo colique chez 27% des patients. Le phénotype de la MC était sténosant dans 73% des cas et fistulisant dans 69% des cas. Des manifestations anopérinéales étaient présentes chez 21 patients (19 patients avaient des fistules complexes et 3 patients avaient des fissures). Les principales indications de la chirurgie étaient une sténose iléale ou iléocæcale chez 73% des patients, une fistule interne ou externe chez 50% des patients, une collection profonde chez 26 patients.

La coloscopie postopératoire était faite avant 1 an dans 79% des cas et au-delà de 1 an dans 21% des cas. Cinquante deux pour cent des patients avaient une récidive endoscopique légère et 48% avaient une récidive endoscopique intermédiaire à modérée. Le temps de la coloscopie n'était pas significativement associé à une récidive endoscopique plus sévère (p = 0,65; OR = 1,2 (95% CI: 0,43 – 3,75)).

Conclusion:

Dans notre étude, on a montré qu'une coloscopie faite au-delà de 1 an en postopératoire n'était pas associé à une récidive endoscopique plus sévère.