Endoscopy 2019; 51(03): S25
DOI: 10.1055/s-0039-1680891
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Intérêt de l'endoscopie digestive dans le diagnostic étiologique des thromboses veineuses profondes

A Ouni
1  Bizerte, TUNISIE
,
L Hamzaoui
2  Tunis, TUNISIE
,
B Hasnaoui
3  Sousse, TUNISIE
,
M Mahmoudi
4  Nabeul, TUNISIE
,
M Medhioub
4  Nabeul, TUNISIE
,
A Khsiba
4  Nabeul, TUNISIE
,
MM Azouz
4  Nabeul, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Les gastroentérologues sont souvent sollicités pour la réalisation d'une endoscopie digestive haute ou d'une coloscopie dans le cadre du bilan étiologique des thromboses veineuses profondes et ce afin de rechercher particulièrement une tumeur primitive digestive. Cependant, l'apport de ces examens n'est pas connu dans cette indication.

Le but de notre étude était d'évaluer l'intérêt de l'endoscopie digestive dans le diagnostic étiologique des thromboses veineuses profondes.

Matériels et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective descriptive sur une période de 5 ans (Juin 2013-Juin 2018) incluant tous les patients qui ont eu une endoscopie digestive haute et/ou une coloscopie dans le cadre du bilan étiologique d'une thrombose veineuse profonde. Ont été exclus les malades porteurs d'une thrombose porte et ceux ayant une néoplasie sous-jacente déjà connue. Les paramètres étudiés étaient les données épidémiologiques, le siège de la thrombose et le résultat de l'endoscopie.

Résultats:

Cent sept patients ont été colligés: 80 ont eu une endoscopie digestive haute (EDH), 19 ont eu une coloscopie et 8 ont été explorés par les deux examens. L'âge moyen était de 60 ans (18 – 87 ans) avec un sex-ratio H/F de 1,37. Le siège des thromboses était dominé par le membre inférieur (80% des cas dont: 67%, 27% et 6% au niveau des veines tibiale postérieure et petite saphène, fémorales et iliaque interne respectivement) et l'embolie pulmonaire (12% des cas). Des thromboses ont été notées aussi au niveau des veines brachiales (n = 2), mésentériques (n = 2), jugulaires internes (n = 3) et cérébrales (n = 1). Deux cas de néoplasie ont été retrouvés: une tumeur gastrique et une tumeur rectale. L'EDH n'a pas montré de lésion tumoraledans 93% des cas, en dehors de lésions non spécifiques (gastropathie congestive, nodulaire ou maladie ulcéreuse gastroduodénale). Cependant, un aspect de maladie coeliaquea été retrouvé chez 3 patients et un aspect de maladie de Biermer dans un cas. La coloscopie avait montré soit un aspect normal, soit des lésions non spécifiques (diverticules, polypes infracentimétriques). Aucun cas de maladie inflammatoire chronique de l'intestin n'a été retrouvé.

Conclusion:

Dans notre série, l'endoscopie digestive n'était pas contributive pour le diagnostic étiologique de la maladie veineuse thromboembolique. Il serait donc plus judicieux de réserver ces examens aux patients ayant des signe cliniques ou biologiques d'appel orientant vers une néoplasie digestive, une maladie coeliaque, une MICI ou une maladie de Biermer.