Endoscopy 2019; 51(03): S25-S26
DOI: 10.1055/s-0039-1680892
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Traitement endoscopique des fistules oesophagiennes par injection de vésicules extracellulaires contenues dans un gel thermosensible dans un modèle porcin

G Rahmi
1  Paris
,
A Brun
1  Paris
,
S Perretta
1  Paris
2  Strasbourg
,
G Perrod
1  Paris
,
L Pidial
1  Paris
,
V Lindner
2  Strasbourg
,
C Wilhelm
1  Paris
,
F Gazeau
1  Paris
,
M Barthet
3  Marseille
,
C Cellier
1  Paris
,
O Clement
1  Paris
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Les fistules digestives post chirurgicales sont une complication redoutée car associées à une morbi-mortalité élevée chez des patients fragiles. Le risque est particulièrement élevé pour une chirurgie oeso gastrique compte tenu de la complexité technique du geste. Nous avons développé un modèle endoscopico-chirurgical de fistule oeso-cutanée chez le porc (1). L'objectif de notre étude était d'évaluer l'efficacité de l'injection endoscopique de vésicules extracellulaires (VE) issues de cellules souches mésenchymateuses (CSM) et contenues dans un gel thermosensible, le Pluronic F127, pour la fermeture des fistules dans ce modèle porcin.

Matériels et Méthodes:

Les fistules oesophagiennes ont été obtenues chez 9 porcs grâce à la mise en place durant 30 jours de deux prothèses plastiques, l'une accolée à l'autre, entre le cou de l'animal (face gauche et droite) et la peau. Nous avons ensuite constitué trois groupes: témoin (n = 6), gel seul (n = 6) et gel avec VE (n = 5). Le PluronicF127 est un poloxamer thermosensible: liquide à 4 °C et gel à 37 °C (température de transition 19 °C) permettant son application à travers un cathéter d'endoscopie. Les VE étaient extraites de CSM allogéniques provenant du tissu adipeux porcin grâce à la technique d'ultracentrifugation en milieu carencé. Elles étaient mélangées dans le gel avec une concentration de 1.3 × 1011/ml, puis injectées par voie endoscopique. Nous avons montré in vitro que ces VE avaient des propriétés pro-angiogéniques et anti-apoptotiques. Une évaluation clinique, endoscopique et radiologique (fistulografie) était réalisée 15 jours après la création de la fistule et le traitement. Le critère de jugement principal était la disparation du trajet fistuleux sur le contrôle radiologique. L'aspect inflammatoire clinique et endoscopique était évalué selon un score semi quantitatif. Après le sacrifice une analyse histologique était réalisée (HE, rouge sirius, anticorps anti SMA et CD31).

Résultats:

La mise au point du gel, le mélange avec les VE et l'injection endoscopique ont été possibles dans tous les cas. Le contrôle radiologique à J15 a montré que le taux de fermeture des fistules était significativement plus élevé dans le groupe traité par les VE (100%) et le gel seul (67%) par rapport au groupe témoin (0%). D'autre part, dans tous les cas où le trajet était fermé, les orifices externes (examen clinique) et internes (endoscopie) était fermés. Dans les autres cas l'aspect des orifices était plus souvent inflammatoire dans le groupe témoin (100%) par rapport au groupe gel et VE (0%) ou gel seul (44%) (p = 0,03).

L'analyse histologique a confirmé la fermeture complète du trajet fistuleux dans le groupe traité par les VE et une fermeture incomplète dans le groupe traité par le gel seul (3 cas sur 6). Dans le groupe témoin, le trajet persistait avec un important infiltrat inflammatoire (polynucléaires neutrophiles et macrophages) et la présence d'un abcès dans la moitié des cas (3/6). De plus, cette analyse a montré que, par rapport au groupe témoin, seul le traitement par les VE contenues dans le gel était associé de façon significative à: 1/une réduction de l'épaisseur maximale de la fibrose dans a zone du trajet fistuleux; 2/une diminution de la réponse inflammatoire; 3/une diminution de la densité des myofibroblastes; et 4/une augmentation de l'angiogenèse.

Conclusion:

Cette étude montre pour la première fois le potentiel cicatrisant des VE dans un modèle porcin de fistule oesophagienne (effet pro angiogénique, anti inflammatoire et anti fibrotique). Le gel seul semble aussi promouvoir la fermeture des fistules mais avec un effet moindre (effet mécanique possible). Ces résultats doivent être confirmés dans le cadre d'une étude clinique d'autant plus que les VE présentent par rapport aux CSM les avantages de ne pas se répliquer ou se différentier et d'être plus facilement stockées (banques de VE).

Références bibliographiques:

(1) A Newly Designed Enterocutaneous Esophageal Fistula Model in the Pig. Rahmi G, Perretta S, Pidial L, Vanbiervliet G, Halvax P, Legner A, Lindner V, Barthet M, Dallemagne B, Cellier C, Clément O. Surg Innov. 2016;23(3):221 – 8.