Endoscopy 2019; 51(03): S34-S35
DOI: 10.1055/s-0039-1680913
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

L'apport des scores pronostiques dans l'hémorragie digestive haute

FZ Elrhaoussi
1  Casablanca, MAROC
,
S Elmansouri
1  Casablanca, MAROC
,
M Tahiri Joutei Hassani
1  Casablanca, MAROC
,
F Haddad
1  Casablanca, MAROC
,
W Hliwa
1  Casablanca, MAROC
,
A Bellabah
1  Casablanca, MAROC
,
W Badre
1  Casablanca, MAROC
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

L'hémorragie digestive haute (HDH) est un motif fréquent d'hospitalisation. Il s'agit d'une urgence potentiellement grave responsable d'une morbi-mortalité élevée. Les Scores pronostiques de Rockall et de Glasgow-Blatchford ont été élaborés afin d'évaluer la gravité et le risque de récidive et de mortalité. Le but de ce travail est d'évaluer l'intérêt pronostique de ces deux scores dans la prédiction du risque de récidive hémorragique et de mortalité dans notre contexte.

Patients et Méthodes:

Etude rétrospective, analytique, menée de Janvier 2016 à Mars 2018, incluant tous les patients admis au service pour HDH. Nous avons relevés tous les données anamnestiques, clinico-biologiques et endoscopiques. Nous avons utilisés le score de Rockall (RS) et le score de Glasgow-Blatchford (GBS).

Résultats:

363 patients ont été colligés, d'âge moyen de 55,46 ans [15 – 95 ans] avec une prédominance masculine (sex-ratio:1,24). 33,7% des patients avaient une hépatopathie connue, un antécédent de maladie ulcéreuse gastroduodénale chez 3,5% des patients. 21% des cas avaient une notion de prise médicamenteuse (AINS, AAP, AVK). 22,3% étaient tabagiques et 8,4% alcooliques. Le motif d'hospitalisation était des hématémèses et des mélénas chez respectivement 84,3% et 68,4% des patients. Seuls 3,8% avaient des rectorragies. Le score de Rockall initial moyen était de 2,36 [0 – 6] et le score de Glasgow-blatchford moyen de 10,77 [2 – 16]. L'étiologie du saignement était dominée par l'hémorragie liée à l'hypertension portale (43% des cas). 35,9% des patients avaient un ulcère gastrique ou duodénal. 6,3% des patients avaient une pathologie tumorale. Les autres causes de saignement sont: gastrite érosive (6,6%), oesophagite (5,6%) et angiodysplasie (1,5%). Le score de Rockall complet moyen était de 4,3 [0 – 7]. L'évolution a été marquée par la récidive hémorragique chez 15,7%. Le décès est survenu chez 7,4%. L'aire sous la courbe dans le score de Rockall dans la prédiction de la récidive et la mortalité est de 0,699 et 0,682 respectivement et dans le score de Blatchford est de 0,345 et 0,785 respectivement.

Conclusion:

Devant une hémorragie digestive haute, l'utilisation des scores pronostics, et tout particulièrement le score de Blatchford, trouve son intérêt dans l'évaluation du risque de mortalité. Le recours à ces scores devrait être plus systématique.