Endoscopy 2019; 51(03): S43-S44
DOI: 10.1055/s-0039-1680934
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Evaluation d'une nouvelle prothèse biliaire métallique de 12 mm de diamètre: une étude cas-témoins

C Decoster
1  Marseille
,
M Pizzicannella
2  Rome, ITALIE
,
F Caillol
1  Marseille
,
C Zemmour
1  Marseille
,
J Winkler
1  Marseille
,
A Debourdeau
3  Montpellier
,
JP Ratone
1  Marseille
,
C Pesenti
1  Marseille
,
E Bories
1  Marseille
,
M Giovannini
1  Marseille
› Institutsangaben
Weitere Informationen

Publikationsverlauf

Publikationsdatum:
12.März 2019 (online)

 

Introduction:

La mise en place d'une prothèse biliaire permet le drainage des voies biliaires de façon palliative ou préopératoire en cas de sténose maligne des voies biliaires, et un calibrage biliaire en cas de sténose bénigne. Actuellement, le calibre de ces prothèses est par accord d'expert de 10 mm pour les prothèses métalliques (1). Depuis 2017, des prothèses d'un calibre supérieur ont été mises sur le marché en France et sont agréées pour le drainage biliaire des sténoses biliaires bénignes et malignes. Ces nouvelles prothèses de 12 mm de diamètre pourraient diminuer le risque d'obstruction biliaire et donc augmenter la durée de vie des prothèses. L'objectif de notre étude était d'évaluer si la perméabilité des prothèses de 12 mm de diamètre était meilleure qu'une prothèse classique de 10 mm couverte ou non couverte selon l'indication.

Matériels et Méthodes:

De Avril 2017 à Avril 2018, deux patients par mois présentant des sténoses biliaires d'étiologie bénigne ou maligne ont été traités par mise en place d'une prothèse biliaire métallique, couverte ou non couverte, de 12 mm de diamètre (longueur 4 ou 6 cm). Ces patients ont ensuite été appariés avec des patients «témoins» ayant bénéficié de la mise en place d'une prothèse biliaire métallique de 10 mm de diamètre sur l'âge, la pathologie responsable de la sténose biliaire (bénigne ou maligne) et le type de stent (couvert/non couvert). Le critère de jugement principal était le délai avant obstruction de la prothèse. Nous avons aussi évalué le taux de succès technique et les complications dans le mois suivant la pose.

Résultats:

De Avril 2017 à Avril 2018 nous avons inclus 24 patients dans le groupe des prothèses de 12 mm (sex ratio 1,8/1; âge moyen 71 ans) et 48 patients dans le groupe contrôle (sex ratio 1,6/1; âge moyen 68,8 ans). Dans chaque groupe, 75% des patients avaient été traités pour une sténose maligne, principalement secondaire à un adénocarcinome pancréatique. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes en ce qui concerne le sexe, l'indice de Karnofsky, la pathologie responsable de la sténose et le taux de bilirubine totale au moment de la pose de la prothèse. La durée médiane de suivi était de 7,49 mois dans le groupe 12 mm contre 8,8 mois dans le groupe 10 mm (p =0,04). Le taux de succès technique était de 95,8% et 100% dans les groupes 12 et 10 mm respectivement. Le seul échec était dû à un dysfonctionnement d'une prothèse lors de la pose nécessitant son remplacement immédiat. Le délai médian avant la pose d'une nouvelle prothèse était de 5,9 mois dans le groupe 12 mm vs. 8,3 mois dans le groupe 12 mm (p =0,27). Dans le sous-groupe des patients présentant une sténose maligne la récidive de l'obstruction biliaire survenait après 6,1 mois et 17,1 mois dans les groupes 12 et 10 mm respectivement (p =0,05). Le taux de complications le mois suivant la pose de la prothèse biliaire était de 25% (n = 6/24) dans le groupe 12 mm et 2% (n = 1/48) dans le groupe témoins sans différence significative entre les groupes. Dans le groupe 12 mm, il y a eu deux complications de grade II, une de grade IIIa et trois complications de grade V selon la classification Dindo-Clavien. La seule complication dans le groupe 10 mm était de grade II (pancréatite aigüe). Lorsqu'un nouveau drainage biliaire était nécessaire celui-ci a été fait par voie endoscopique dans 100% des cas pour les deux groupes.

Conclusion:

Pour conclure, cette étude cas-témoins ne montre pas de meilleure perméabilité des prothèses biliaires métalliques de 12 mm de diamètre. Ce résultat semble vrai quel que soit l'étiologie de la sténose biliaire et particulièrement dans le groupe des sténoses d'origine maligne. La pose de prothèses 12 mm dans les sténoses bénignes doit être mieux évaluée. De nouvelles études prospectives doivent être menées pour s'assurer de l'efficacité et de la sécurité de ces prothèses.

Références bibliographiques:

Dumonceau J-M, Tringali A, Blero D, Devière J, Laugiers R, Heresbach D, et al. Biliary stenting: Indications, choice of stents and results: European Society of Gastrointestinal Endoscopy (ESGE) clinical guideline. Endoscopy. 1 févr 2012;44(03):277 – 98.