Endoscopy 2019; 51(03): S44
DOI: 10.1055/s-0039-1680935
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Intérêt de l'exploration par vidéocapsule colique chez les patients en attente de transplantation cardiaque

A Ravaux
1  Paris
,
G Rahmi
1  Paris
,
E Samaha
1  Paris
,
G Perrod
1  Paris
,
D Danan
1  Paris
,
O Dorval
1  Paris
,
S Khater
1  Paris
,
A Percie Du Sert
1  Paris
,
B Cholley
1  Paris
,
C Cellier
1  Paris
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Une exploration endoscopique colique fait partie du bilan standard chez les patients en attente de transplantation cardiaque afin d'éliminer un processus néoplasique. La vidéocapsule colique (VCC) est un examen non invasif qui ne nécessite pas d'anesthésie générale. Notre objectif était, pour la première fois, d'évaluer la faisabilité et la rentabilité diagnostique de cet examen chez les patients en attente de transplantation cardiaque.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective monocentrique (HEGP, Paris) incluant tous les patients symptomatiques ou non ayant eu une VCC entre novembre 2011 et avril 2018 dans le cadre d'un bilan pré transplantation cardiaque. Les capsules utilisées étaient des Pillcam SB2 et SB3 (Medtronic). La préparation colique a été faite selon le protocole ONECC avec un ajustement sans phosphosoda. Tous les patients recevaient un régime pauvre en fibres les cinq jours précédant l'examen. Deux jours avant, ils ingéraient deux comprimés de Sennoside avec deux litres de liquide clair. La veille, seul un régime liquide était autorisé. Le soir, ils buvaient deux litres de PEG en deux heures ainsi que le matin de l'examen. Quand la capsule était dans l'intestin grêle, ils prenaient 1 litre de PEG et 0,5 litre trois heures après.

Les lésions significatives étaient définies par les polypes supérieure ou égale à 6 mm ou les lésions expliquant les symptômes. Les résultats des coloscopies réalisées au décours étaient recueillis.

Résultats:

48 patients sur 224 patients (21,4%) ayant eu une exploration par VCC ont été inclus dans l'étude. La moyenne d'âge était de 56 ans +/- 7,66, avec une prépondérance masculine (34 H/15 F). La VCC a été ingérée dans 100% des cas après une préparation colique bien conduite au cours d'une hospitalisation. La rentabilité diagnostique était de 41,7% (20 VCC positives). Les lésions étaient: des polypes coliques chez 11 patients (dont 3 significatifs), des diverticules chez 9 patients, des angiodysplasies chez 3 patients. La qualité de la préparation était adéquate pour 43,8% des examens, moyenne pour 41,7% et insuffisante pour 14,5%. 45,8% des capsules étaient complètes. Six patients avec une VCC incomplètes ont été référés pour une coloscopie et un pour une rectosigmoïdoscopie. La rectosigmoïdoscopie était normale et les deux coloscopies ont permis l'ablation de polypes (un polype de 1 cm du colon sigmoïde et un polype adénomateux du colon transverse). Concernant les 3 patients avec des polypes significatifs, l'un avait un polype pédiculé du rectum réséqué par rectoscopie, un autre un polype de 6 mm du colon transverse d'allure hyperplasique qui a été jugé non significatif et pour le dernier qui avait un polype de 15 mm caecal sans signe de néoplasie, la coloscopie sera faite après la transplantation. Le temps moyen de transit colique était de 229 minutes [9 – 640]. Aucune complication n'a été déclarée.

Discussion:

Cette étude montre que la VCC a une bonne rentabilité diagnostique qui est cependant légèrement inférieure à celle décrite dans la littérature (57% selon Rex et al.(1)). En revanche, la qualité de la préparation doit être améliorée (adéquate chez 81% des patients dans la littérature (2)) pour augmenter la détection des lésions significatives et améliorer la progression de la capsule (3).

Conclusion:

La VCC est bien tolérée et permet d'éviter un examen invasif chez des patients fragiles. Cependant, les conditions d'examen (patients souvent peu mobiles, hospitalisés) doivent nous amener à modifier le protocole de préparation colique afin d'obtenir une meilleure de qualité de la préparation et un taux plus élevé d'examen complet.

Références bibliographiques:

1. Rex DK, Adler SN, Aisenberg J et al., Accuracy of capsule colonoscopy in detecting colorectal polyps in a screening population. Gastroenterology. 2015 May;148(5):948 – 957.e2. doi: 10.1053/j.gastro.2015.01.025. Epub 2015 Jan 22.

2. Spada C, Pasha SF, Gross S, Leighton J et al. Accuracy of First- and Second-Generation Colon Capsules in Endoscopic Detection of Colorectal Polyps: A Systematic Review and Meta-analysis Clinical Gastroenterology and Hepatology, Volume 14, Issue 11, 1533 – 1543.e8.

3. Van Gossum A. Wireless capsule endoscopy of the large intestine. Curr Opin Gastroenterol 2014, 30:472 – 476.