Endoscopy 2019; 51(03): S52
DOI: 10.1055/s-0039-1680957
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Les tumeurs de Klatskin: Efficacité du drainage endoscopique?

I Akoch
1  FES, MAROC
,
H Abid
2  Fès, MAROC
,
M Lahlali
2  Fès, MAROC
,
A Lamine
2  Fès, MAROC
,
N Lahmidani
2  Fès, MAROC
,
M Elyoussfi
2  Fès, MAROC
,
DA Benajah
2  Fès, MAROC
,
M Elabkari
2  Fès, MAROC
,
SA Ibrahimi
2  Fès, MAROC
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La tumeur de Klatskin est la plus fréquente des cholangiocarcinomes (CCK). Elle s'agit d'une entité rare, habituellement diagnostiquée à un stade avancé inopérable, et son pronostic est extrêmement mauvais. Le drainage biliaire est proposé en situation palliative, avec comme objectif d'assurer un confort de survie optimale et la possibilité de bénéficier d'une chimiothérapie, rarement la chirurgie. Le but de notre travail est de rapporter les résultats de drainage biliaire endoscopique ainsi que les facteurs prédictifs de son échec.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective et analytique colligeant 62 patients menée du Janvier 2010 jusqu'au Mars 2018, dont l'indication du drainage endoscopique a été posée. Les données cliniques, biologiques, radiologiques et de la procédure de l'endoscopie interventionnelle ont été étudiés.

Résultats:

:

L'âge moyen de nos patients était de 60.59 ans avec une prédominance féminine (51.6%). L'indication du drainage endoscopique était essentiellement l'ictère cholestatique avec un prurit invalidant (48 cas, 77.4%), suivie de l'angiocholite aigue (14 cas, 22.6%). Sur le plan biologique, le taux moyen de la bilirubine totale avant le drainage était de 216.78µmol/L [12 – 550µmol/L]. Le drainage endoscopique a été réalisé chez 75.8% (n = 47) des patients par une prothèse plastique et 17.74% (n = 11) par une prothèse métallique. 4 patients (6.4%) n'ont pas eu de prothèse. Le type de CCK sur l'endoscopie a été décrit que chez 35 patients (52.85% bismuth IV, 31% bismuth IIIa, 6% bismuth IIIb, 5.15% bismuth II et 5% bismuth I). Les causes d'échec de la mise en place de prothèse étaient essentiellement l'échec du passage de fils guide à travers la sténose (1.61%), échec du cathétérisme de la papille (1.61%), puis l'envahissement duodénal massif (3.22%). Le succès fonctionnel qui est définit cliniquement par la régression de l'ictère et biologiquement par la baisse de la bilirubine a été noté chez 77.41% patients. En analyse uni variée, les principaux facteurs prédictifs d'échec fonctionnel sont: Le taux élevé de la bilirubine totale (p = 0.035), l'envahissement duodénal massif (p = 0.0175) ainsi que le cholangiocarcinome classé bismuth IV (p = 0.049). En analyse multivariée, les causes d'échec sont l'angiocholite aigue grave ((OR = 4.084, p = 0.055) avec un taux de prothrombine bas (OR = 4.58, p = 0.053) et une insuffisance rénale aigue (OR = 17.950, p = 0.025)), avec la présence d'un envahissement duodénal massif (OR = 4.50, p = 0.012) qui modifient le taux de succès et augmentent le taux des complications post-CPRE. 4 patients ont bénéficié d'une chimiothérapie en post-drainage. La médiane de survie était de 12 mois après le drainage.

Conclusion:

Notre étude vient de confirmer que le traitement palliatif des sténoses biliaires néoplasiques par drainage endoscopique garde toujours sa place en cas des tumeurs de Klatskin afin d'améliorer la qualité de vie des malades.