Endoscopy 2007; 39(09): 931
DOI: 10.1055/s-0032-1308867
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de G. Gay et al., pp. 788

Further Information

Publication History

Publication Date:
13 March 2012 (online)

 

G. Gay, M. Delvaux. Un nouveau coloscope double ballon peut-il répondre aux échecs de la coloscopiestandard?

La coloscopie est l'examen de référence pour le diagnostic des lésions coliques et le dépistage du cancer colorectal. Cependant, dans 5 à 10% des cas (souvent bien moins en fait en France du fait de l'anesthésie) en raison des antécédents digestifs médicaux ou chirurgicaux des patients ou en cas de boucles sur un dolichocôlon, l'endoscope peut ne pas atteindre le bas fond caecal. L'utilisation de l'entéroscope double ballon a déjà été proposé dans cette situation comme cela a été rapporté dans quelques études.

Ce travail français de l'équipe de G Gay a évalué sur une série pilote de 29 patients en échec de coloscopie, l'intérêt d'un coloscope prototype muni du système de double ballon (longueur de travail 152 cm, diamètre externe 9,4 mm, diamètre du canal opérateur 2,8 mm, longueur de l'overtube 105 cm). Le problème initial de progression était lié à un sigmoîde fixé pour 21 cas (hystérectomie 14 cas, adhésions après chirurgie 2 cas, maladie de Crohn 4 cas et sténose diverticulaire 1 cas) et à un dolichocôlon pour 8 cas. Le caecum a été atteint chez 28 patients. La technique de progression utilisée variait en fonction du type de difficulté et l'overtube n'était finalement pas utilisé pour 4 patients chez qui seul le ballon de l'endoscope était rendu fonctionnel. Les auteurs soulignent les différents points positifs de ce prototype à savoir: sa longueur réduite (facilité d'insertion du matériel thérapeutique), sa flexibilité, sa maniabilité, son faible diamètre et l'utilisation de la technique du “push and pull”. Des manœuvres de compression abdominale associées semblent cependant souvent nécessaires en cours de progression, ainsi que l'aide de la radioscopie. En cas d'échec de la coloscopie, la place de cette procédure par rapport aux nouvelles techniques d'exploration endoscopique du colon reste à évaluer en terme de coût, efficacité, accessibilité et mode d'apprentissage. L'autre question reste évidemment la notion d'échec de coloscopie qui est un peu subjective, fonction de la compétence et des efforts déployés par l'opérateur.