Endoscopy 2007; 39(09): 932
DOI: 10.1055/s-0032-1308870
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de P. Fusaroli et al., pp. 813

Further Information

Publication History

Publication Date:
13 March 2012 (online)

 

P. Fusaroli, R. Manta, P. Fedeli, S. Maltoni, A. Grillo, E. Giovannini, L. Bucchi, G. Caletti. Influence des prothèses biliaires endoscopiques sur la précision diagnostique de l'écho-endoscopie pour la stadification des cancers de la tête du pancréas

L'echoendoscopie est l'examen de référence pour la détection précoce des lésions pancréatiques et pour la classification locorégionale des cancers du pancréas (TNM). En cas d'ictère, le moment optimal de la réalisation de l'echoendoscopie n'est pas très bien défini, un cathétérisme rétrograde étant souvent réalisé pour drainer les voies biliaires précocement. L'échoendoscopie peut alors être réalisée après la pose d'une prothèse ce qui représente une gêne potentielle pour l'appréciation précise du stade TNM. Les recommandations préconisent de réaliser l'échoendoscopie préalablement à la pose la prothèse, mais elles n'ont pas été formellement validées. Le but de cette étude était de valider les recommandations en évaluant l'expérience de cette équipe dans cette indication.

Il s'agit d'une étude rétrospective sur dossier: entre juillet 2002 et juillet 2004 tous les patients ayant bénéficié d'une écho-endoscopie pour classification d'une tumeur de la tête du pancréas ont été retenus avec un sous-groupe de patients ayant bénéficié au préalable de la pose d'une prothèse biliaire par voie endoscopique. La classification TNM de l'echoendoscopie était comparée aux résultats chirurgicaux.

L'étude s'est faite avec un écho endoscope radial mécanique. Si nécessaire, une cytoponction à l'aiguille fine était réalisée avec un écho-endoscope linéaire.

65 patients ont été inclus, dont 19 (29%) ont eu préalablement une prothèse plastique. La classification TNM de l'echoendoscopie était confirmée chez 85% des patients n'ayant pas eu de prothèse biliaire mais chez seulement 47% des patients ayant bénéficié de la pose préalable d'une prothèse. L'échoendoscopie en présence d'une prothèse biliaire entraîne le plus souvent une sous classification pour le stade T et pour le stade N. T

Discussion: la probabilité de mal classer les tumeurs du pancréas apparaît donc augmentée en cas de pose préalable d'une prothèse biliaire que ce soit pour le stade T ou pour le stade N. Les artefacts acoustiques et l'ombre liée à la prothèse en sont probablement responsables. Il apparaît alors plus difficile de distinguer entre les stades T3 et T4 c'est-à-dire l'envahissement des vaisseaux mésentériques, également plus difficile de distinguer les stades T2 et T3 c'est-à-dire l'envahissement du mur duodénal. Les conséquences de cette mauvaise classification sont évidemment importantes puisque qu'un certain nombre de patients risquent de bénéficier d'une chirurgie inutile, compte tenu de la tendance à la sous classification observée.

Malgré les limites de leur étude, rétrospective, manquant de puissance, utilisant des endoscopes de moindre performance que ceux dont on dispose aujourd'hui, ces auteurs italiens confirment la recommandation de réaliser l'echoendoscopie préalablement à tout geste endoscopique de drainage.