Endoscopy 2012; 44(09): 887
DOI: 10.1055/s-0032-1325659
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de O. Laiyemo et al., pp.813

Further Information

Publication History

Publication Date:
27 August 2012 (online)

 

A. O. Laiyemo, C. Doubeni, D. S. Badurdeen, G. Murphy, P. M. Marcus, R. E. Schoen, E. Lanza, D. T. Smoot, A. J. Cross. Obesity, weight change, and risk of adenoma recurrence: a prospective trial

Le surpoids et l’obésité sont associés à un risque accru d'adénome et de cancer colorectal. L'indice de masse corporelle (IMC) est associé à la croissance des adénomes. Trois études ont suggéré un risque accru de récidive des adénomes chez les sujets ayant un IMC élevé, particulièrement chez les hommes. Des modifications des habitudes de vie, la lutte contre la sédentarité et une réduction de poids sont souvent conseillés aux patients obèses pour réduire ce risque. Cependant, aucune étude prospective n’a évalué l'effet des variations de poids sur le risque de récidive des adénomes.

Dans cette étude prospective, l'hypothèse que le risque de récidive serait diminuée chez les patients qui perdent du poids et augmenté chez ceux qui prennent du poids, a été testée en examinant l'association entre les variations de poids et la récidive des adénomes. Cette étude a porté sur les mesures anthropométriques réalisées chez 1826 patients participant à l'essai contrôlé Polyp Prevention Trial (PPT) qui évalue l’effet d’un régime pauvre en graisses et riche en fibres et fruits et légumes sur le risque de récidive des adénomes. Les mesures ont été réalisées à l’inclusion dans l’essai et 4 ans après. L’influence de l'IMC et des variations de poids sur le taux de récidive des adénomes a été déterminée par des modèles de régression de Poisson. Le taux de récidive des adénomes était de 39,6 % (723 patients), celui des adénomes avancés était de 6,5 % (118 patients). L'obésité était associée à une augmentation du risque de récidive des adénomes de 19 % (RR = 1,19, IC 95 % 1,01 à 1,39) et de 62 % pour les adénomes avancés (RR = 1,62, IC 95 % 1,01 à 2,57). Les variations de poids n’exerçaient pas d’influence sur le risque de récidive des adénomes, indépendamment de l'IMC de référence.

Les auteurs concluent que la perte ou gain de poids à court terme (4 ans) n'affectent pas le taux de récidive des adénomes. Un suivi à plus long terme est nécessaire pour apporter une réponse définitive à cette question. Cette étude n’a pas inclus de patients souffrant d’une obésité morbide, car les critères d’inclusion de l’essai PPT stipulaient que le poids des patients ne devait pas dépasser 150 % de leur poids idéal.