Endoscopy 2014; 46(11): 1009
DOI: 10.1055/s-0034-1389782
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Mao R et al., pp. 956

Further Information

Publication History

Publication Date:
30 October 2014 (online)

 

Ren Mao, Bai-li Chen, Yao He, Yi Cui, Zhi-rong Zeng, Min-hu Chen. Factors associated with progression to surgery in Crohn’s disease patients with endoscopic stricture.

Commentaires: Gilles Lesur, Maxime Palazzo

Alors même que le traitement médical de la maladie de Crohn est en perpétuelle évolution, le devenir à moyen et long de la maladie est trop souvent impossible à prévoir. C’est particulièrement le cas du recours à la chirurgie dans les formes de maladie de Crohn avec sténose digestive.

Le but du travail de Mao et al. était, par une étude cas/contrôle réalisée entre 2003 et 2012 chez 86 patients atteints d’une maladie de Crohn avec sténose colique (n = 20), iléale (n = 38), digestive haute (n = 7) ou du grêle proximal (n = 21) de diviser les patients en deux groupes homogènes constitués, l’un des malades opérés et l’autre des malades non opérés. Une analyse en régression logistique selon le modèle de Cox était alors réalisée.

Trente-trois des 86 patients soit 38,4 % étaient opérés en raison de la présence de cette sténose digestive. Les taux cumulatifs de chirurgie étaient de 15,1 %, 19,8 %, 22,3 %, 30,2 % et 38,4 % à respectivement 1, 3, 6, 12 et 36 mois. Les facteurs de risque indépendants associés à la chirurgie étaient un tabagisme (HR: 5,49, IC à 95 %: 2,32-13,02, P = 0,000), une ancienneté de la maladie avant la découverte de la sténose inférieure à 3 ans (HR : 3,89, IC à 95 % : 1,6 – 9,5, P = 0,003), la présence de signes cliniques d’obstruction digestive (HR: 2,68, IC à 95 %: 1,24 – 5,78, P = 0,012) et un score de CDAI (Crohn’s Disease Activity Index) supérieur à 220 (HR: 2,68, IC à 95 %: 1,22 – 5,90, P = 0,015). Chez les patients présentant 3 ou 4 facteurs de risque, les valeurs prédictives positives pour la chirurgie étaient respectivement de 0,73 et 1,00.

En conclusion, en présence d’une sténose digestive symptomatique au cours d’une maladie de Crohn, un tabagisme, une maladie depuis moins de 3 ans au moment de la découverte de la sténose, la présence de signes cliniques d’obstruction et un CDAI supérieur à 220 sont prédictifs d’un recours à un traitement chirurgical.