Endoscopy 2019; 51(03): S2-S3
DOI: 10.1055/s-0039-1680844
Com Orales
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

La myotomie per-orale endoscopique pour achalasie: faut-il choisir la voie antérieure ou postérieure? Etude randomisée prospective multicentrique internationale

M Pioche
1  Lyon
,
J Rivory
1  Lyon
,
S Roman
1  Lyon
,
F Mion
1  Lyon
,
T Ponchon
1  Lyon
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La myotomie endoscopique perorale (POEM) est une procédure qui a révolutionné le traitement de l'achalasie depuis sa création en 2008. Les POEMs peuvent être effectuées par voie antérieure ou postérieure. L'objectif principal de cette étude était de comparer l'efficacité et la morbidité des approches antérieure et postérieure à 12 mois après la myotomie.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'un essai clinique international en simple aveugle, randomisé et sans infériorité. Les participants éligibles étaient des patients adultes présentant un diagnostic confirmé d'achalasie par manométrie oesophagienne haute résolution. Les patients ont été répartis avec un ratio de 1: 1 pour recevoir la POEM avec une approche antérieure ou postérieure. Le résultat principal était de comparer le taux de réussite clinique (score Eckardt < 3) des approches antérieure et postérieure à 1 an ainsi que les morbidités respectives de ces deux approches.

Résultats:

Au total, 150 patients ont été randomisés pour recevoir soit un POEM antérieur (n = 73), soit postérieur (n = 77). Un total de 148 patients ont reçu le traitement POEM et un total de 138 patients ont terminé le suivi d'un an et ont été inclus dans l'analyse d'efficacité primaire. Le succès technique a été obtenu chez 71 (97,3%) patients du groupe antérieur versus 77 (100%) patients du groupe postérieur (p = 0,23). La durée médiane du séjour à l'hôpital après l'intervention était de deux jours pour les deux groupes. Des événements indésirables sont survenus chez 15 patients (10%) au total (8 patients (11%) dans le groupe antérieur et 7 patients (9%) dans le groupe postérieur; p = 0,703). Le succès clinique a été atteint chez 90% des patients du groupe antérieur et 89% des patients du groupe postérieur. Une exposition anormale à l'acide oesophagien a été détectée chez respectivement 49% et 42% des patients des groupes antérieur et postérieur (p = 0,67). Les scores GERDQ n'étaient pas significativement différents entre les groupes d'étude. Dans les deux groupes, la qualité de vie s'est améliorée après le POEM pour toutes les mesures du SF-36.

Conclusion:

Les approches antérieures et postérieures du POEM sont tout aussi efficaces et sûres pour le traitement de l'achalasie. (NCT03228758)