Endoscopy 2019; 51(03): S8
DOI: 10.1055/s-0039-1680854
Com Orales
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Quelle classification prédit le mieux le risque de cancer sous-muqueux et intra-muqueux avec des endoscopes HD sans zoom? Etude prospective sur 200 dissections colorectales

J Jacques
1  Limoges
,
H Lepetit
1  Limoges
,
M Fabritius
2  Lyon
,
R Legros
1  Limoges
,
M Dahan
1  Limoges
,
J Albouys
1  Limoges
,
V Valgueblasse
1  Limoges
,
D Sautereau
1  Limoges
,
J Rivory
2  Lyon
,
T Ponchon
2  Lyon
,
M Pioche
2  Lyon
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La caractérisation d'un polype représente une étape essentielle lors de sa découverte.

L'analyse précise du polype, selon son aspect morphologique, sa taille, l'étude de sa structure vasculaire et glandulaire de surface avec des chromoendoscopies doit permettre de déterminer sa nature, d'estimer son degré de dégénérescence et surtout d'adapter le choix de la thérapeutique: resection endoscopique monobloc indispensable, résection endoscopique fragmentée possible, résection chirurgicale avec curage ganglionnaire.

De nombreuses classifications (Paris, SANO, KUDO, LST) ont été développés, cependant elles sont basées sur l'utilisation d'endoscopes avec Zoom, dont la disponibilité reste très limitée en France. La classification CONECCT simplifie ces différentes classifications avec des endoscopes sans Zoom pour aider à la décision thérapeutique devant la découverte d'une lésion colorectale superficielle. Notre étude analyse les résultats de CONECCT sur une cohorte prospective de lésions colorectales superficielles réséquées par ESD dans un centre tertiaire.

Patients et Méthodes:

Entre 01/2016 et 09/2018, 220 ESD colorectales ont été réalisées dans notre centre chez 218 patients. Toutes les données sur la caractérisation ont été recueillies de façon prospective en utilisant des endoscopes HD avec chromoendoscopie virtuelle mais sans Zoom (Olympus série 190 avec NBI et Fujifilm série 700 avec BLI). 18 lésions ont été excluespour manque d'au moins une donnée sur la caractérisation.

Résultats:

Données descriptives:

taille moyenne = 58 mm. Polype = 29 (14,5%), LST Granulaire = 148 (74%), LST NG = 23 (16,5%). Macronodule > 1 cm = 121 (60,5%), dépression (Paris O-IIc)= 27 (13,5%), SANO IIIA = 67 (33,5%).

CONECCT IIc = 154 (77,5%); CONECCT IIA = 44 (22%) et CONECCT III = 2 (0,5%). Anatomopathologie: DBG = 78 (39%); DHG = 46 (23%); Cancer Intramuqueux = 52 (26%); cancer avec atteinte sous-muqueuse superficielle = 13 (6,5%); cancer avec atteinte sous-muqueuse profonde = 8 (4%); T2 = 3 (1,5%).

Analyse multivariée:

  • prédiction d'un cancer au moins intra-muqueux: CONECCT IIc (OR = 8,8; p < 0,0001), Taille (OR 1,02; p = 0,0007)

  • prédiction d'un cancer au moins sou-muqueux: présence d'un macronodule (0R 3,93; p = 0,035), présence d'une dépression (OR 4,6; p = 0,01) et la présence d'une zone SANO IIIA (OR 4,3; p = 0,005)

Sensibilité et spécificité:

  • LST G avec macronodule:

  • cancer au moins sous muqueux (SMIC)= 17,7%, Se = 100%, Spe = 40%

  • cancer au moins intra-muqueux (MIC)= 48,8%, Se = 94,4%, Spe = 33,6%

  • SANO III:

  • SMIC = 22%, Se = 68%, Spe = 69%.

  • MIC = 56%, Se = 51,4%, Spe = 60,3%

  • Dépression (Paris O-IIc)

  • SMIC = 26%, Se = 32%, Spe = 88,7%.

  • MIC = 48,8%, Se = 16,5%, Spe = 88,5%

  • LST-NG:

  • SMIC = 17,4% et 50% si LST NG pseudodéprimé.

  • CONECCT IIc:

  • SMIC = 13,2%, Se = 100%, Spe de 25,1%.

  • MIC = 45,6%, Se = 94,4%, Spe 33,6%

Conclusion:

La classification CONECTT permet de prédire avec une Sensibilite de 100% les lésions à risque d'envahissement sous-muqueux nécessitant une résection endoscopique monobloc indispensable. Elle permet également de prédire avec une sensibilité de 94% les lésions à risque de cancer au moins intra-muqueux. Elle permet donc de sélectionner les lésions pour lequel une résection endoscopique fragmentée est possible. Cependant la faible spécificité de CONECCT et de l'ensemble des classifications disponibles avec des endoscopes sans zoom rend difficile l'application d'une stratégie sélective selon la caractérisation des lésions colorectales superficielles entre une ESD ou une EMR fragmentée puisque dans 75% des cas au moins un critère morphologique de risque d'invasion sous-muqueuse est présent et justifie théoriquement une résection endoscopique monobloc par dissection sous-muqueuse.

Remerciements, financements, autres:

Bahin, F. F., Heitman, S. J., Rasouli, K. N., Mahajan, H., McLeod, D., Lee, E. Y. T., et al. (2017). Wide-field endoscopic mucosal resection versus endoscopic submucosal dissection for laterally spreading colorectal lesions: a cost-effectiveness analysis. Gut.