Endoscopy 2019; 51(03): S26-S27
DOI: 10.1055/s-0039-1680894
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Efficacité de la pyloromyotomie endoscopique comme traitement de la gastroparésie refractaire

S Ghisbain
1  Lille
,
R Caiazzo
1  Lille
,
C Baillet
1  Lille
,
G Piessen
1  Lille
,
B Pariente
1  Lille
,
P Wils
1  Lille
,
R Gérard
1  Lille
,
J Branche
1  Lille
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La gastroparésie est une pathologie fonctionnelle digestive dont la prévalence est de 2 à 4%. Elle est caractérisée par un ralentissement de la vidange gastrique en l'absence d'obstacle mécanique. L'efficacité du traitement médical (prokinétique) ou endoscopique (dilatation du pylore, injection de toxine botulique) est faible. La pyloromyotomie endoscopique a montrée une efficacité dans le traitement de la gastroparésie dans plusieurs études publiées depuis 2013. L'objectif de l'étude est d'étudier la faisabilité, la morbidité et l'efficacité de la pyloromyotomie endoscopique dans le traitement de la gastroparésie réfractaire, d'étudier les modifications de la scintigrafie gastrique et de déterminer des facteurs prédictifs d'échec ou de succès.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude monocentrique. Tous les patients consécutifs ayant eu une pyloromyotomie endoscopique entre juin 2016 et février 2018 dans le centre ont été inclus. Une évaluation pré et post interventionnelle par scores cliniques (score GCSI symptomatique et score GIQLI de qualité de vie) et scintigrafie de vidange gastrique a été réalisée. Le succès clinique a été défini comme une diminution du score GCSI de 1 point ou plus aux dernières nouvelles par rapport à l'évaluation pré opératoire.

Résultats:

Il y avait 36 patients inclus. Les étiologies de la gastroparésie étaient: post opératoire (18) dont oesophagectomie (6), idiopathique (15) et diabétique (3). Les traitements antérieurs reçu étaient: stimulation électrique gastrique à haute fréquence (4), injections de toxine botulique (10), dilatations endoscopiques du pylore (13). La durée d'intervention moyenne était de 42.7 ± 16 minutes. L'intervention a été un succès clinique pour 20 patients sur 29 aux dernières nouvelles. Il y a eu 4 rechutes. Le GCSI initiale moyen était de 3.8 ± 0.8 points avant et de 2.5 ± 1.4 points aux dernières nouvelles, p < 0.001. Le résidu solide à 3h moyen évalué en scintigrafie de vidange gastrique était de 47.2 ± 23.7% avant l'intervention et de 24.6 ± 28.8% après, p = 0.001. Une normalisation de la vidange gastrique sur ce paramètre est intervenue pour 7 patients sur 19, et 13 l'ont améliorée sans la normaliser. Le reste des paramètres de la vidange gastrique s'améliorent significativement: La vitesse de vidange des solides de 18.5 ± 13.4%/h à 32.3 ± 22.5%/h p = 0.006, le temps de demi vidange des solides de 147 ± 42 minutes à 97 ± 38.9 minutes p < 0.001. Le GIQLI moyen initial était de 61.8 ± 23.6 points et de 68.3 ± 23.8 points après, p = 0.103. Une complication per opératoire est survenue pour 6 patients, la prise en charge a été réalisée au cours de l'intervention, tous sont sortis à J1. Un patient est sorti à J4 pour des douleurs et 1 a été rehospitalisé à J15 pour une hémorragie digestive.

Conclusion:

La pyloromyotomie endoscopique permet une amélioration significative du score clinique et de la vidange gastrique. Notre étude semble montrer une meilleure efficacité en cas de gastroparésie post opératoire et notamment après oesophagectomie. Cependant, nous ne mettons pas en évidence d'amélioration de la qualité de vie.