Endoscopy 2019; 51(03): S31
DOI: 10.1055/s-0039-1680905
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Diarrhee chronique liquidienne chez les jeunes: pertinence de la coloscopie

M Ben Abdelwahed
1  Tunis, TUNISIE
,
A Guediche
2  Monastir, TUNISIE
,
R Baklouti
2  Monastir, TUNISIE
,
F Aissaoui
1  Tunis, TUNISIE
,
M Zakhama
2  Monastir, TUNISIE
,
W Bouhlel
2  Monastir, TUNISIE
,
W Ben Mansour
2  Monastir, TUNISIE
,
HL Mohamed
2  Monastir, TUNISIE
,
BC Nabil
2  Monastir, TUNISIE
,
L Safer
2  Monastir, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Les étiologies des diarrhées chroniques liquidiennes du sujet jeune sont dominées par les troubles fonctionnels intestinaux. Toutefois, la hantise du clinicien est de méconnaitre une pathologie organique en particulier néoplasique, d'où le recours aux explorations endoscopiques notamment la coloscopie. Le but de notre étude est de déterminer la pertinence de la coloscopie dans l'exploration des diarrhées chroniques liquidiennes chez les sujets jeunes.

Matériels et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective menée au service de gastroentérologie de Monastir ayant inclus tous les patients âgés de moins de 45 ans, explorés par une iléo-coloscopie pour une diarrhée chronique liquidienne, sur une période de 3 ans (2015 – 2017). Les donnés cliniques, biologiques et endoscopiques ont été rapportées.

Résultats:

Cinquante cinq patients âgés de moins de 45 ans, dont 29 femmes et 26 hommes (sexe ratio: 0.89) ont été inclus. L'âge moyen était de 27 ans avec des extrêmes allant de 16 à 44 ans. Sur l'ensemble des patients, 6 (11.1%) avaient des ATCDS familiaux de MICI, 2 (3.6%) de néoplasies digestives. Une maladie auto-immune était présente chez 6 patients (10.9%) à type de lupus érythémateux systémique chez 3 patients, dysthyroidie chez 2 patients, une vascularite chez 1 patient. La durée moyenne d'évolution était de 3 mois (1 – 20 mois). La diarrhée était d'allure motrice dans 25.4% des cas, organique dans 74.2% des cas. Soixante pour cent des patients (n = 33) avaient des douleurs abdominales, 21% des patients (n = 12) avaient une fièvre, 3.6% (n = 2) avaient une uvéite, 3.6% (n = 4) avaient des proctalgies et 23.6% (n = 13) avaient des arthralgies. L'amaigrissement était retrouvé chez 13 patients (23.6%) et l'anorexie chez 6 patients (11%). Plus de la moitié des patients (n = 30) avait une anémie qui était ferriprive dans 43% des cas et inflammatoire dans 30% des cas. 25 patients (47,27%) avaient un syndrome inflammatoire biologique et 16 patients (29.1%) une hypoalbuminémie. L'exploration endoscopique était anormale dans 36.3% des cas (n = 20). Un aspect évoquant une MICI était retrouvé chez 12 patients, une polypose colique chez 2 patients et un aspect rétracté du caecum chez un patient ayant une tuberculose confirmé à l'histologie. Aucune tumeur maligne n'a été observée.

Les facteurs prédictifs de la pertinence de la coloscopie étaient: le caractère organique de la diarrhée (p = 0.002), les antécédents familiaux de néoplasies digestives ou de MICI (p = 0.04) et l'hypoalbuminémie (p = 0,05). Il n'y a cependant pas d'association entre l'amaigrissement (p = 0.44), l'anémie (p = 0.9) et la pertinence de la coloscopie.

Conclusion:

Aucune lésion maligne n'a été observée dans notre série. Toutefois la coloscopie a permis de d'identifier l'étiologie de la diarrhée dans plus du tiers des cas. La coloscopie était pertinente chez les jeunes ayant des antécédents familiaux de MICI ou de néoplasies digestives, avec une diarrhée d'allure organique et une hypoalbuminémie.