Endoscopy 2019; 51(03): S34
DOI: 10.1055/s-0039-1680911
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Place de l'endoscopie interventionnelle dans la prise en charge des fistules après gastric bypass

A Hijara
1  Douai
,
R Caiazzo
2  Lille
,
R Gérard
2  Lille
,
G Longo
2  Lille
,
B Pariente
2  Lille
,
H Verkindt
2  Lille
,
F Torres
2  Lille
,
G Baud
2  Lille
,
V Maunoury
2  Lille
,
F Pattou
2  Lille
,
J Branche
2  Lille
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Le recours à la chirurgie bariatrique est en constante augmentation. La prise en charge des complications postopératoires est multidisciplinaire et la place de l'endoscopie digestive diagnostique et thérapeutique mal définie. La fistule complique 1% des gastric bypass. Elle est accessible à un traitement endoscopique selon plusieurs stratégies. Il n'existe cependant pas de recommandation de prise en charge de la fistule après gastric bypass.

Matériels et Méthodes:

Cette étude monocentrique a inclus de manière rétrospective, entre novembre 2012 et mars 2018, les patients adressés à un centre intégré de recours pour prise en charge de fistule après gastric bypass. Les fistules inaccessibles au traitement endoscopique étaient exclues. L'objectif principal était de décrire les modalités des traitements endoscopiques et d'établir la place de l'endoscopie dans la prise en charge des fistules après gastric bypass. Les objectifs secondaires étaient d'identifier des facteurs pronostiques des délais de guérison et de réalimentation orale.

Résultats:

Quarante-sept fistules étaient prises en charge chez 47 patients: 38 fistules postopératoires (avant 90 jours) et 9 fistules tardives (après 90 jours). Parmi les fistules postopératoires, 1 patient avait un traitement médical seul, 17 patients un traitement chirurgical exclusif, 20 patients bénéficiaient d'un traitement endoscopique aboutissant à la guérison pour 15 patients et nécessitant un complément de prise en charge pour 5 patients. La guérison était obtenue chez tous les patients, sans mortalité. Dix prothèses métalliques ont été posées, compliquées de 3 migrations et d'1 intolérance. Dix-huit drainages internes par queue de cochon ont été réalisés sans complication.

Une sonde nasojéjunale était posée chez les 20 patients traités par endoscopie avec une nutrition entérale pendant 50 jours (13 – 105). Les délais médians de guérison et de réalimentation orale étaient de 11,5 et 8 jours respectivement en cas de chirurgie exclusive, et de 110 et 49 jours respectivement en cas de traitement endoscopique. Le sexe masculin était associé à un pronostic défavorable concernant le délai de réalimentation orale avant 30 jours (p = 0,002). La présence d'une collection était associée à un pronostic défavorable concernant les délais de réalimentation orale et de guérison avant 30 jours (respectivement p = 0,002 et p = 0,004).

Conclusion:

L'endoscopie interventionnelle participe efficacement à la prise en charge des fistules après gastric bypass, au sein d'une équipe multidisciplinaire. Ses modalités dépendent de la taille de la fistule et de la présence d'une collection associée qui influencent également les délais de guérison et de réalimentation orale.