Endoscopy 2019; 51(03): S38
DOI: 10.1055/s-0039-1680921
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Sténose pyloro-duodenale d'origine ulcéreuse: Caractéristiques épidémiologiques, cliniques et résultats du traitement endoscopique

M Ayari
1  Tunis, TUNISIE
,
S Ayadi
1  Tunis, TUNISIE
,
E Bel Hadj Mabrouk
1  Tunis, TUNISIE
,
Y Zaimi
1  Tunis, TUNISIE
,
K El Jeri
1  Tunis, TUNISIE
,
Y Said
1  Tunis, TUNISIE
,
L Mouelhi
1  Tunis, TUNISIE
,
R Debbeche
1  Tunis, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

L'usage de plus en plus répondu des inhibiteurs des pompes à protons (IPP) a considérablement réduit la fréquence de la sténose bulbaire (SB) compliquant la pathologie ulcéreuse gastro-duodénale. Autrefois systématiquement chirurgicale, la thérapeutique repose actuellement sur le traitement médical et endoscopique. L'objectif de notre étude est de d'étudier caractéristiques cliniques et paracliniques des sténoses bulbaires et d'évaluer les résultats des dilatations endoscopiques dans le traitement des SB.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective sur 10 ans ayant inclus 25 patients porteurs d'une sténose pyloro-bulbaire bénigne d'origine ulcéreuse et ayant bénéficié d'une dilatation endoscopique. La dilatation était de type hydrostatique utilisant des ballonnets dont le diamètre variait entre 12 et 18 mm.

Résultats:

Vingt-cinq patients ont été colligés d'âge moyen de 50 ans avec un sex-ratio H/F de 3. Des antécédents de maladie ulcéreuse étaient retrouvés dans 58% des cas. La symptomatologie était représentée essentiellement par un syndrome de sténose digestive haute avec altération de l'état général dans 40% des cas. L'ancienneté des symptômes était de 13 mois. Tous les patients ont bénéficié d'une endoscopie oeso-gastro-duodénale ayant objectivé une sténose pyloro-bulbaire dans 4 cas (16%), bulbaire dans 12 cas (48%) et post-bulbaire dans 9 cas (36%). Une oesophagite était associée dans chez 66% des patients: grade 1 (25%), grade 2 (41%), grade 3 (34%). Les biopsies antrales et fundiques permettaient de mettre en évidence l'Helicobacter pylori (HP) dans 75% des cas. Le nombre moyen de séances de dilatation par patient était de 1.3 (1 – 3). Une seule séance de dilatation était suffisante dans 58% des cas. Aucune complication n'était notée. Tous les malades avaient reçu un traitement d'éradication de l'HP suivie par un traitement de consolidation à base d'IPP. Après un recul moyen de 41 mois, l'évolution était favorable chez 16 patients (83%). Deux patients ont nécessité le recours à un traitement chirurgical. Les facteurs prédictifs d'échec du traitement endoscopique étaient, un délai prolongé entre le début de la symptomatologie et la consultation (p = 0.02) et le nombre de dilatations (p = 0.01). IL n'y avait pas de corrélation significative entre l'âge, le sexe, le tabagisme, la prise d'anti-inflammatoire non stéroïdien et l'efficacité du traitement endoscopique.

Conclusion:

L'éradication de l'HP a permis de modifier l'histoire naturelle de l'ulcère du bulbe rendant la sténose bulbaire de moins en moins fréquente et le traitement chirurgical de moins en moins indiqué. La dilatation endoscopique associée au traitement médical constitue actuellement le pilier de la prise en charge de la sténose ulcéreuse pyloro-bulbaire. La chirurgie est réservée aux formes compliquées ou après échec du traitement endoscopique.