Endoscopy 2019; 51(03): S48
DOI: 10.1055/s-0039-1680947
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Efficacité et tolérance du traitement des sténoses biliaires malignes par technique du rendez-vous percutanée après échec de CPRE

C Yzet
1  Amiens
,
C Chivot
1  Amiens
,
T Yzet
1  Amiens
,
F Brazier
1  Amiens
,
S Hakim
1  Amiens
,
H Thiebault
1  Amiens
,
JP Le Mouel
1  Amiens
,
M Fumery
1  Amiens
,
E Nguyen-Khac
1  Amiens
,
R Delcenserie
1  Amiens
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Le drainage des voies biliaires en cas de sténose néoplasique est justifié en cas d'angiocholite, de prurit sévère, de billirubinémie > à 150 µmol/l ou de traitement palliatif. La technique de référence est la CPRE avec stenting biliaire. Dans 5 à 10% des cas le drainage biliaire par CPRE se solde par un échec. L'objectif de notre étude est d'évaluer le taux de succès et de complication de la technique du rendez-vous percutanée (RVPC) en cas d'échec de CPRE.

Patients et Méthodes:

Tous les patients avec sténose biliaire tumorale en échec de CPRE entre juillet 2014 à juillet 2017 ont été identifiés à partir d'une base de données prospective. Les données démographiques, cliniques, et radiologiques étaient recueillis de manière rétrospective. L'objectif principal était d'évaluer le taux de succès de la technique, défini par une diminution d'au moins 20% du taux de bilirubine à 7 jours du drainage.

Résultats:

76 RVPC ont été réalisés dont 40 (53%) effectués dans le même temps que la première CPRE, par un total de 4 endoscopistes et 2 radiologues. L'âge médian des patients était de 72 ans (IQR: 62 – 79). La majorité des patients (n = 48, 63%) présentaient une sténose sur adénocarcinome pancréatique. L'échec de la CPRE était lié à un échec de montée sélective dans la voie biliaire principale (50%), à une sténose duodénale (29%), à une papille tumorale (16%), ou à une papille para- ou intra-diverticulaire (5%). Le délai médian de suivi après RVPC était de 23 jours (IQR: 7 – 82). La durée moyenne du geste était de 79 minutes (IQR 57 – 100). Un succès technique était observé chez 93,4% (n = 71) des patients. La mise en place d'un drain biliaire externe était nécessaire chez 6,5% (n = 5) des patients avec un délai moyen d'ablation de celui-ci de 2,6 jours (IQR: 0,75 – 3). Le taux de complication à 30 jours était de 22,4%: sepsis biliaires (n = 8), 4 perforations duodénales après pose de prothèse duodénale avec dilatation (n = 4), pancréatites aiguës (n = 2), hémorragies papillaires (n = 2), et 1hématome intra-hépatique post ablation de drain biliaire. Trois décès (4%) étaient observés: péritonite post-perforation duodénale (n = 1), choc septique biliaire (n = 2). La voie d'abord percutanée (échografie/scopie, gauche/droite) ou la prise d'un antiagrégant plaquettaire n'entrainaient pas de sur-risque de complication.

Conclusion:

Dans cette large série de drainage biliaire par technique du rendez-vous, un succès technique était observé chez 93% des patients. La majorité des complications étaient imputable à la CPRE première.