Endoscopy 2019; 51(03): S53
DOI: 10.1055/s-0039-1680959
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Traitement des métastases pancréatiques d'origine rénale par radiofréquence sous écho-endoscopie: Faisabilité et résultats préliminaires

B Chanez
1  Marseille
,
G Gravis
1  Marseille
,
J Walz
1  Marseille
,
G Pignot
1  Marseille
,
S brunelle
1  Marseille
,
J Thomassin
1  Marseille
,
N Salem
1  Marseille
,
E Bories
1  Marseille
,
JP Ratone
1  Marseille
,
C Pesenti
1  Marseille
,
F Caillol
1  Marseille
,
M Giovannini
1  Marseille
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Les métastases pancréatiques dans la prise en charge de l'adénocarcinome rénal sont rares mais associées à u bon prognostic nécessitant un traitement s'intégrant dans une prise en charge à long terme. La prise en charge classique peut-être soit chirurgical, soit médicamenteux par inhibiteur de la tyrosine kinase. L'ablation de ces métastases par radiofréquence (RFA) est une thérapeutique nouvelle prometteuse décrite dans la prise en charge des tumeurs endocrines, des adénocarcinomes pancréatiques primitifs et des tumeurs kystiques pancréatiques. Nous rapportons ici notre expérience dans la prise en charge des métastases pancréatiques d'origine rénale.

Patients et Méthodes:

Etude prospective monocentrique de l'évaluation du contrôle local et des complications du traitement des métastases pancréatiques d'origine rénale (adénocarcinomes) par RFA.

La RFA était effectuée sous anesthésie générale, sous contrôle écho-endoscopique, en décubitus latéral gauche, au moyen du générateur StarMed de chez Taewong.

La RFA s'effectuait avec une aiguille de 19G, à la puissance de 30W, en 1 ou 2 passages, jusqu'au blanchiment complet de la lésion de taille maximum 25 mm. Le temps d'application était de 30 s à 1mn.

Le suivi débutait avec la 1ere séance de RFA.

La réponse était évaluée scannographiquement.

Résultats:

7 patients (4 femmes) ont été inclus dans cette étude prospective entre mai 2017 et septembre 2018. L'âge médian était de 72 ans (61 – 75), ECOG 0 – 1 (100%).

Tous les patients étaient considérés comme progressifs au niveau pancréatique. Le temps moyen d'apparition des métastases pancréatiques était de 14 ans (9,3 – 22,2). L'histologie pancréatique était disponible pour 6 patients.

Cinq patients présentaient d'autres localisations métastatiques dont deux étaient en cours de traitement pendant la RFA (antiangiogénique pour l'un, nivolunimab pour l'autre) pour une progression sur les autres sites métastatiques. Un patient présentait une maladie métastatique localisée au pancréas.

Le nombre moyen de lesions pancréatiques/patient était de 2 (1 – 3). Seize procedures ont été effectuées pour traiter un total de 13 lésions. Le nombre moyen de procedure était de 2,3/patient. Les lésons étaient situés dans la tête (40%), dans le corps (40%), et dans la queue du pancréas (20%). La taille moyenne des lésions était de 18.5 mm.

Le suivi médian était de 13 mois (0,5 – 0,3), Le contrôle local était jugé satisfaisant pour 5 patients (2 réponses complètes, 3 réponses partielles, et 2 patients en poursuite évolutive pancréatique).

Un patient a développé un abcès paraduodénal 2 mois après la procédure drainé par voie endoscopique. Aucune pancréatite ou diabète secondaire n'a été reporté.

Conclusion:

Le traitement par RFA endoscopique a pu être effectué avec peu de complication (6% des procedures) et a permis un contrôle local dans 71% des cas. Cette alternative à la chirurgie semble une véritable option thérapeutique. Un suivi et l'inclusion d'un plus grand nombre de patient est nécessaire afin de valider cette prise en charge.