Endoscopy 2019; 51(03): S56
DOI: 10.1055/s-0039-1680968
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Coloscopie sans sédation: facteurs prédictifs de mauvaise tolérance et de difficulté de progression

B Bouchabou
1  Ariana, TUNISIE
,
M Medhioub
2  Nabeul, TUNISIE
,
M Mahmoudi
2  Nabeul, TUNISIE
,
A Khsiba
2  Nabeul, TUNISIE
,
L Hamzaoui
3  Tunis, TUNISIE
,
MM Azouz
2  Nabeul, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Une colonoscopie totale est définie par la visualisation du bas fond caecal, l'orifice appendiculaire et la valvule iléo-caecale. Cette procédure est de difficulté très variable dépendant de la variabilité de l'expérience de l'opérateur et les différences entre les patients. Le but de cette étude était d'identifier les différents facteurs, en dehors de la compétence de l'endoscopiste, pouvant prédire la douleur du patient et la difficulté technique lors de la coloscopie sans sédation.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude prospective incluant toutes les coloscopies totales effectuées sans sédation par les endoscopistes travaillant au sein de l'unité d'endoscopie digestive de l'hôpital sur une période d'une année consécutive allant du 1er Juin 2016 au 31 Mai 2017. Les facteurs étudiés étaient les données démographiques, l'antécédent d'une chirurgie abdominale, la qualité de la préparation colique évaluée par le score de Boston, la présence d'une maladie diverticulaire, la présence de syndrome de l'intestin irritable et le nombre de colonoscopies antérieures. Ces facteurs ont été analysés pour déterminer leur association avec la difficulté jugée par l'opérateur et la douleur jugée par le patient pendant la procédure. nale, la qualité de la préparation colique évaluée par le score de Boston, la présence d'une maladie diverticulaire, la présence de syndrome de l'intestin irritable et le nombre de colonoscopies antérieures. Ces facteurs ont été analysés pour déterminer leur association avec la difficulté jugée par l'opérateur et la douleur jugée par le patient pendant la procédure.

Résultats:

Sept cent quarante-neuf colonoscopies ont été jugées complètes (74,5%). L'âge moyen des patients était de 56,3+/- 16 ans. L'indication de la coloscopie était un trouble du transit dans 35,1% des cas. L'IMC moyen était de 27,6 +/- 4,3. Trente-trois pour cent des patients avaient un IMC < 25. Les analyses de régression logistique multivariée ont révélé qu'un âge avancé (> 45 ans), un indice de masse corporelle bas (< 25 kg/m2) et un antécédent de chirurgie abdominale étaient des facteurs prédictifs de mauvaise tolérance chez les patients. L'âge supérieur à 45 ans, l'indice de masse corporelle bas, un score de Boston < 5 et l'antécédent de chirurgie abdominale étaient des facteurs prédictifs d'une coloscopie jugée difficile par l'opérateur.

Conclusion:

Cette étude prospective a identifié plusieurs facteurs qui peuvent prédire une mauvaise tolérance de la coloscopie et des difficultés techniques liées à l'examen. Ces résultats peuvent avoir des implications dans la pratique courante et l'enseignement de la coloscopie des jeunes médecins. Ces résultats sont à confirmer par des études à large échelle avec des scores plus objectifs de tolérance et de difficulté de l'examen.