Endoscopy 2019; 51(03): S56-S57
DOI: 10.1055/s-0039-1680969
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Existe-il des facteurs prédictifs de la présence d'un adénome avancé?

A Nakhli
1  Marsa, TUNISIE
,
R Ennaifer
1  Marsa, TUNISIE
,
N Hemdani
1  Marsa, TUNISIE
,
B Bouchabou
1  Marsa, TUNISIE
,
H Ben Romdhane
1  Marsa, TUNISIE
,
H Ben Nejma
1  Marsa, TUNISIE
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

Un adénome avancé se définit comme un adénome dont la taille est ≥10 mm ou avec une dysplasie de haut grade ou un contingent villeux > 25%. Il est à haut risque d'évolution vers un cancer colorectal (CCR) et de ce fait constitue la principale cible du dépistage du CCR. L'objectif de notre étude était de rechercher les facteurs prédictifs de présence d'un adénome avancé afin d'optimiser la stratégie de dépistage.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective menée dans un centre Tunisien entre 2010 et 2017. Les patients ayant eu une coloscopie avec polypectomie ont été colligés. Les données cliniques, endoscopiques et histologiques ont été recueillies. Les paramètres associés à la présence d'un adénome avancé ont été étudié à l'aide du test du Chi deux.

Résultats:

Nous avons inclus 217 patients qui présentaient 322 polypes. L'âge moyen était de 61 ans [22 – 90] avec une prédominance masculine (SR H/F = 1,46). Les principales indications de la coloscopie étaient: des troubles du transit (n = 110), des rectorragies (n = 63) et des douleurs abdominales (n = 42). La coloscopie était totale dans 60%. La préparation était jugée suffisante (Score de Boston7) dans 41% des cas. Les polypes étaient: sessiles (73%), pédiculés (14%) ou plans (13%). Ils étaient situés en aval de l'angle colique gauche dans 77,5%. La répartition était comme suit: rectum n = 88, sigmoide n = 101, colon gauche n = 61, colon transverse n = 31, colon droit n = 19 et caecum n = 22. En fonction de la taille, les polypes étaient classés: diminutifs (≤5 mm, n = 216), petits et moyens (6 – 9 mm, n = 51), gros (10 – 19 mm, n = 42), géants (≥20 mm, n = 13). Les polypes étaient adénomateux dans 46% des cas: tubuleux dans 70%, tubulo-villeux dans 30% avec présence d'une dysplasie de haut grade dans 11% des polypes. Les adénomes avancés représentaient 46% des adénomes. Leur présence n'était pas corrélée à l'âge des patients (p = 0.466), ni au sexe (p = 0.513), ni à la présence de signe d'alarme (rectorragie, anémie, p = 0.112) ni au siège des polypes (p = 0.100).

Conclusion:

Dans notre série les adénomes avancés représentaient 46% des adénomes. Il n'y avait pas de facteur prédictif clinique et endoscopique associé à leur présence ce qui ne nous permet pas de stratifier le risque. L'inclusion de plus de paramètres tels que les antécédents, le tabagisme et l'obésité pourraient modifier ces résultats.