Endoscopy 2019; 51(03): S58
DOI: 10.1055/s-0039-1680972
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

La place du traitement par dilatation instrumentale dans les sténoses caustiques de l'oesophage

Y Ismail
1  Marrakech, MAROC
,
J El Atmani
1  Marrakech, MAROC
,
A El Farouki
1  Marrakech, MAROC
,
MA Lkousse
1  Marrakech, MAROC
,
S Oubaha
1  Marrakech, MAROC
,
Z Samlani
1  Marrakech, MAROC
,
K Krati
1  Marrakech, MAROC
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La survenue d'une sténose oesophagienne est une séquelle redoutable lors de l'ingestion d'un produit caustique. Les progrès de la FOGD et des techniques de dilatations de l'oesophage permettent une dilatation instrumentale avec un maximum d'efficacité et un minimum de complications. Le but de ce travail est d'étudier l'apport de la dilatation endoscopique dans les sténoses caustiques oesophagiennes de l'adulte.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective menée dans notre structure entre juin 2014 et juin 2018, incluant 36 patients présentant une sténose caustique oesophagienne nécessitant un traitement.

Résultats:

Nous avons colligé 36 patients ayant bénéficié d'une dilatation endoscopique; avec un sex ratio H/F de 2. L'âge moyen était de 35.5 ans [17 – 70]. Deux malades suivis pour une psychose sous traitement. Ingestion de produit caustique était volontaire chez 8 patients (soit 22% des cas), accidentelle chez 28 patients (soit 77% des cas). Les produits incriminés étaient: un acide dans 66.66% des cas, une base dans 33% des cas. Le maitre symptôme était la dysphagie (chez tous les patients), les vomissements étaient rapportés dans 88% des cas, l'hypersialorrhée et l'odynophagie étaient présents dans respectivement: 44% et 33% des cas. Le délai moyen entre l'ingestion du produit caustique et l'apparition des symptômes étaient de 3 mois. Tous les patients ont bénéficiés d'une endoscopie qui a objectivé une sténose oesophagienne chez tous ces malades et d'un transit oesogastro-duodénal (TOGD) qui a objectivée une sténose serrée chez tous les patients, lasténose siégeait au niveau du tiers supérieur de l'oesophage chez 4 patients (11% des cas), au niveau du tiers moyen chez 16 patients (44% des cas), au niveau du tiers inferieur chez 4 patients (11% des cas) et elle était étagée chez 8 patients (22% des cas). La dilatation était réalisée en salle d'endoscopie sous sédation, par les bougies de Savary-Gilliard chez 20 patients (55% des cas), par ballonnet pneumatique chez 16 patients (44% des cas). Chaque patient a subi en moyenne 5.8 séances de dilatation. L'évolution à moyen terme était satisfaisante avec reprise de l'alimentation normale chez94% des cas. Aucun cas de complication n'a été noté.

Conclusion:

La dilatation oesophagienne des sténoses caustiques reste une technique simple, efficace et sure avec moindre morbidité et permettant d'éviter le recours au traitement chirurgical.