Endoscopy 2019; 51(03): S61
DOI: 10.1055/s-0039-1680982
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Profil épidémiologique et prise en charge des ulcères bulbaires hémorragiques

M Oualgouh
1  Oujda, MAROC
,
Z Bouabane
1  Oujda, MAROC
,
F Er-Rabie
1  Oujda, MAROC
,
N Abda
1  Oujda, MAROC
,
W Khannoussi
1  Oujda, MAROC
,
G Kharrasse
1  Oujda, MAROC
,
I Zahi
1  Oujda, MAROC
,
A El Mekkaoui
1  Oujda, MAROC
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

La maladie ulcéreuse du bulbe reste un problème de santé publique avec des répercussions socio-économiques lourdes de part sa fréquence et ses complications inhérentes notamment hémorragiques. Le but de notre étude était de préciser les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, endoscopiques, thérapeutiques et pronostiques des ulcères hémorragiques bulbaires.

Patients et Méthodes:

Il s'agit d'une étude rétrospective et prospective descriptive et analytique, durant une période de 33 mois, Ont été inclus toutes les hémorragies digestives hautes secondaires à l'ulcère bulbaire hémorragique.

Résultats:

Quatre-vingt-huit cas (88) d'ulcère bulbaire hémorragique ont été diagnostiqués sur un total de 370 cas de l'hémorragie digestive haute, avec une prévalence de 23.7%. Le sexe ratio H/F était de 1,9. La moyenne d'âge était de 56 ans. Un antécédent de la maladie ulcéreuse a était noté dans 1.13% des cas. Vingt-deux malades étaient tabagiques (25%). Chez 21 malades (23.86%) une comorbidité associées étaient présentes (insuffisance rénale chronique, cardiopathie, HTA, diabète). Les prises médicamenteuses gastro toxiques précédant l'hémorragie ont été retrouvées dans 50%, il s'agissait d'AINS dans 43.18%, d'aspirine dans 45.4% et d'anticoagulants dans 11.36% des malades. Elle était extériorisée sous forme d'hématémèse dans 25% des cas, d'hématémèse associée à un méléna dans 38.63% des cas, de méléna isolé dans 35.22% des cas. Endoscopiquement, une hémorragie active était notée dans 5.68%, la présence de sang rouge dans l'estomac dans 17% des cas. l'ulcére bulbaire siégeait au niveau de la face antérieure (FA) dans 53.4%, la face postérieure (FP) dans 23.86%, le toit dans 14.7%, le plancher dans 9.09%. Dans 46 cas (52.2%) l'ulcère est multiple. Selon la classification de Forrest, les stades III et IIc étaient les plus fréquents avec respectivement 62% et 14.7%, le stade II b était retrouvé dans 7.8% des cas, II a dans 9.8% des cas et Ib dans 4.9% des cas. Le traitement endoscopique était réalisé dans 15 cas, consiste à une injection de sérum adrénaliné, et la mise en place de clip dans 5.6% des cas. Tous les patients ont reçu un traitement médical par IPP par voie. La persistance d'hémorragie était notée chez 5 patients (5.6%) dont 2 cas ont qui nécessité une prise en charge chirurgicale, avec un taux de mortalité de l'ordre de 2.2%. en analyse uni variée la prise de l'aspirine est statistiquement liée à la survenue de l'ulcére bulbaire hémorragique (p: 0.04).

Conclusion:

L'ulcère bulbaire reste une cause fréquente d'hémorragie digestive haute selon les données de la littérature nationales, ce qui concorde parfaitement avec nos résultats. La localisation au niveau de la face antérieur ainsi que le stade Forrest III sont les plus fréquemment retrouvés. La réponse favorable au traitement médical explique son bon pronostic.