Endoscopy 2019; 51(03): S62
DOI: 10.1055/s-0039-1680986
Posters
Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Evaluation des valeurs de produit dose surface délivrés lors des examens endoscopiques sous contrôle radiologique

C Lefort
1  Lyon
,
B Napoléon
1  Lyon
,
R Gincul
1  Lyon
,
F Fumex
1  Lyon
,
V Lepilliez
1  Lyon
› Author Affiliations
Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2019 (online)

 

Introduction:

L'optimisation des doses délivrées pendant les examens endoscopiques sous contrôle radiologique permet de réduire les doses recues par le patient et le personnel exposé. Les référentiels sont actuellement peu nombreux et souvent anciens, souvent antérieurs aux recommandations publiées pour diminuer les doses délivrées. L'objectif principal de ce travail est d'évaluer les valeurs de notre centre, les comparer aux référentiels existants, et proposer une réévaluation après application des mesures apprises lors de la formation à la radioprotection (juin 2018).

Patients et Méthodes:

167 examens ont été évalués sur une scopie A et 89 sur une scopie B.

5 opérateurs ont participés à la réalisation de ces actes, dont 2 indifféremment sur les deux apareils de scopie, 1 opérateur travaillant préférentiellement en salle A et 2 opérateurs en salle B.

L'évaluation des produits dose surface a été réalisée de manière rétrospective sur des examens réalsiés entre octobre 2016 et juin 2018, de façon aléatoire.

Résultats:

Les produits dose surface (PDS) ont été globalement inférieurs aux référentiels publiés jusu'à maintenant avec pour les cathétérismes biliopancréatiques des doses de 21 et 14 Gy (212 patients respectivement 78 avec la scopie B et 134 avec la scopie A). cm2, contre des estimations de PDS de référence estimés pour les référentiels britannique et danois de 20 et 50 Gy. cm2 pour les cathétérismes diagnostique et thérapeutique respectivement (cathétérismes quasi exclusivement théreputique dans notre activité). Les autres actes réalisés sous scopie correspondnet à des prothèses digestives, kystogatsrostomie, etc ont nécessité des doses inférieure en moyenne à 10 Gy. cm2.

Discussion:

Cette évaluation rétrospective avait pour objectif d'évaluer nos pratiques avant mise à jour de notre formation à la radioprotection.

Une réévaluation est prévue fin 2018 afin de comparer ces résultats avec les résultats antérieurs à la formation.

Si une optimisation des doses peut être attendue de cette formation, la différence de PDS entre les deux scopies doit faire discuter d'une amélioration des réglages de la scopie B (plus ancienne que la scopie A).

Conclusion:

Notre évaluation réalisée de manière rétrospective a permis de vérifier que nos pratiques sont conformes aux recommandations européennes de l'ESGE en terme de dosimétrie.

La différence entre les deux scopies doit faire discuter et évaluer le réglage de l'appareil de scopie présentant le plus fort rayonnement (appareil plus ancien), et évaluer les pratiques des opérateurs travaillant préférentiellement sur cet appareil.

Références bibliographiques:

Radiation protection in digestive endoscopy: ESGE guidelines. Dumonceau et al. Endoscopy 2012; 44: 408 – 424.